Les bienfaits du sport pour la santé

J’ai toujours affirmé que la pratique de la musculation a conduit à une accumulation de recherches propres à ce sport. Dans leur ensemble, les recherches cliniques mettent en évidence les vertus de l’exercice en tant que médecine préventive et complémentaire pour tous les âges. Il y a un dicton qui dit: la plus grande médecine est celle qui apprend aux gens à ne pas en avoir besoin. Aujourd’hui, on trouve en abondance des trésors de sagesse sur l’exercice dans les revues et bulle tins médicaux et, dans les traitements classiques, on lit souvent des notes en bas de page vantant les mérites de l’activité physique (certains figurent ci-dessous) pour les jeunes gens comme pour les personnes âgées.

Tabagisme

Dans un programme de sevrage tabagique d’une année, le groupe ayant pratiqué une activité physique a mieux réussi à s’abstenir de fumer que le groupe de contrôle et a également perdu davantage de poids.

Ostéo-arthrite

Un rapport de la conférence des Instituts nationaux de santé a souligné que l’exercice peut réduire l’ ostéoarthrite ou soulager les symptômes. Afin que les bénéfices à long terme l’emportent sur la difficulté initiale de l’activité physique, la clé est de surcharger l’articulation juste assez pour déclencher son adaptation et non pas sa dégradation. Une surcharge pondérale, certains métiers et certains sports à fort impact peuvent aggraver l’ostéoarthrite du genou davantage que la maladie elle-même. Les exercices de musculation, comme le demi-squat avec charges légères et le leg extension à la machine, sont extrêmement bénéfiques.

Pression artérielle

Un groupe de sexagénaires femmes et hommes, hypertendus, sédentaires mais en bonne santé, a participé à un programme de musculation pour l’ensemble du corps à raison de trois entraînements hebdomadaires pendant six mois. Le résultat a été un gain de force ainsi qu’un abaissement de la pression artérielle systolique et diastolique.

Cancer

L’exercice pourrait modifier la combinaison d’hormones qui est liée au cancer. L’analyse de 24 études a montré que la plupart des cancéreux – même ceux qui subissaient une chimiothérapie ou une radiothérapie – tiraient profit d’une pratique sportive régulière et qu’ils étaient moins sujets à la fatigue et à la dépression.

Dépression

On a assigné, de manière aléatoire, soit un programme d’entraînement, soit un antidépresseur, soit  une combinaison d’exercice et de médicaments à un large groupe de 156 hommes et femmes. Au bout de 16 semaines – malgré l’effet initial rapide des antidépresseurs – une activité aérobique pratiquée pendant 30 minutes trois fois par semaine à 70%-80% de la Fmax s’est montrée aussi efficace que les médicaments dans la réduction de la dépression.

Chute

À partir de 60 ans, jusqu’à 30.000 fractures de la hanche en France et 25.000 fractures des vertèbres sont la conséquence de chutes. Des programmes simples d’entraînement à domicile pour renforcer les jambes se sont avérés très performants pour prévenir les chutes des personnes âgées.Les preuves s’accumulent rapidement. De nos jours, le développement des recherches démontre de façon incontestable qu’un entraînement régulier retarde, empêche et guérit bon nombre des maux qui nous assiègent dans ce monde trépidant où nous vivons.