L’huile d’olive et son histoire

On l’utilise presque quotidiennement dans la cuisine et pourtant on ne se doute pas toujours que son origine remonte à des siècles. Pourtant l’huile d’olive est utilisée par l’homme depuis longtemps : vinaigrette, lampe, soins pour cheveux, base de parfum, autant de possibilités qu’on peut réaliser avec l’huile d’olives et ce, depuis des milliers d’années.
Selon la légende, c’est la déesse Athéna qui fit pousser l’olivier suite à la rivalité entre elle et Poséidon à propos de la suprématie de la plus grande ville de Grèce. A l’issue de cette dispute, c’est Athéna qui remporta la victoire et la ville pris alors le nom d’Athènes, et ce jusqu’à maintenant. L’olivier devint un arbre sacré et fut alors utilisé pour ses nombreuses vertus notamment pour l’éclairage des maisons, pour rehausser la saveur des plats et pour prendre soin de la peau.
Mais les premières traces archéologiques de la culture des oliviers datent de 6000 ans avant JC sur les bas-reliefs Egyptien. Les crétois utilisaient également l’huile d’olives depuis 3500 ans avant JC. On trouvait également des traces de culture d’olivier en Syrie, sur les hauts plateaux de l’Iran, en Grèce vers le 14ème siècle avant JC. Puis vers -600 avant JC, les oliviers furent cultivés dans tout le bassin méditerranéen puis arrivèrent jusqu’à Marseille, se répandirent dans toute la Gaule et investissaient l’Espagne par le biais des phéniciens en -1050 avant JC. Les Romains firent également promouvoir la culture des oliviers. D’ailleurs, le commerce de l’olive et de son huile apporta une grande partie des revenus de ce grand empire.
A l’heure actuelle, l’huile olive reste incontournable à la cuisine méditerranéenne, surtout dans le régime crétois. On dit même que c’est cette huile qui assure la bonne santé et la longévité des crétois. Les fabricants de produits cosmétiques s’en servent également pour réaliser des lignes de soins pour le corps et pour les cheveux. De nombreux bijoux et objets de décor sont aussi incrustés de feuilles d’oliviers qui sont considérées depuis la nuit des temps comme le symbole de la paix.