L’aéroport de Lyon proche de la privatisation

Cela fait quelques années que nous en parlons. La privatisation des aéroports publics (Nice, Lyon, Toulouse) avance à grand pas et devrait d’ici la fin de l’année rapporter quelques millions d’euros à l’état français. Mais l’enjeu de la privatisation d’un aéroport comme celui de Lyon n’est bien entendu pas là, il réside plutôt dans le développement économique que cette revente devrait apporter.

Une offre à 540 millions d’euros

Le gouvernement suite à la loi Macron entend se séparer de biens qu’il n’est plus en mesure de développer et souhaite réinvestir les euros récoltés dans la dynamique sociale du pays. Mais pour le coup il n’est pas là question d’uniquement faire entrer de l’argent dans les caisses mais plutôt de valoriser un projet de reprise et de développement. en d’autre termes le futur acquéreur de l’aéroport de Lyon St Exupéry devra débourser un peu plus de 500 millions pour acheter 60% mais aussi 350 millions d’euros dans son développement.

Les acteurs économique locaux voit cette opération d’un bon oeil et il semblerait que cette dynamique se répercute également sur le développement de nombreuses entreprises locales de transport, de tourisme, d’hébergement et de  services.

Jusqu’à présent si l’aéroport de Lyon est le troisième français il n’est qu’à la 47eme place européenne, loin du rang qu’il devrait avoir selon le directeur de la CCI de Lyon. L’objectif affirmé est de devenir un des 10 principaux aéroports européens suite à la reprise imminente.

Il faudra attendre le 4 juillet pour que les potentiels repreneurs fassent leurs offres qui seront ensuite étudiées. La délibération devrait avoir lieu d’ici la fin de l’année 2016.

En savoir plus : la privatisation de l’aéroport de Lyon

Tags:,